Save the date

Sessions d’information concernant la nouvelle loi de financement pour l’AFMPS
26 et 28 février 2018 - Plus d'info

 

 

 

 

Actualité

Depuis le 1er janvier 2018, l’AFMPS doit se conformer à la loi du 22 mai 2003 portant organisation du budget et de la comptabilité de l'État fédéral. Dans ce cadre, l’AFMPS a lancé une procédure de circularisation (audit) approfondie et a mandaté la firme RSM InterFiduciaire pour actualiser les données de ses clients historiques. Des courriers postaux ont été envoyés à cet effet en janvier 2018.

L’arrêté royal du 9 janvier 2018 relatif aux biobanques et publié au Moniteur belge le 05.02.2018 en exécution de l’article 22 de la loi du 19 décembre 2008 relative à l'obtention et à l'utilisation de matériel corporel humain destiné à des applications médicales humaines ou à des fins de recherche scientifique, entre en vigueur le 01.11.2018.

 

Lors de sa réunion de février 2018, le Comité pour l’évaluation des risques en matière de pharmacovigilance (PRAC ou Pharmacovigilance Risk Assessment Committee) de l’Agence européenne des médicaments (EMA ou European Medicines Agency) a préconisé de nouvelles mesures pour éviter une exposition au valproate pendant la grossesse. Le PRAC a également clôturé la réévaluation des rétinoïdes et formulé des recommandations pour Esmya.

Le but principal de cette nouvelle loi de financement est de faire payer les coûts liés aux services de l'AFMPS par les bons clients et ce au coût correct. Les sessions d’information sont destinées aux partenaires externes qui gèrent les paiements à l’AFMPS ou paient des taxes à l’AFMPS.

Suite à une alerte du service national de santé du Royaume-Uni (NHS ou National Health Service), le Comité pour l’évaluation des risques en matière de pharmacovigilance (PRAC ou Pharmacovigilance Risk Assessment Committee) de l’Agence européenne des médicaments (EMA ou European Medicines Agency) a analysé les rapports d’incidents liés à l’extraction à l’aide d’une seringue, de l’insuline contenue dans les stylos pré-remplis ou les cartouches pour stylo réutilisable. Cette pratique peut augmenter le risque d’erreur médicamenteuse et mener à une dysglycémie. Cependant, jusqu’à aujourd’hui, seules les notices de certaines insulines mentionnaient la possibilité d’une telle extraction.

La Division Vigilance (pharmaco, matério, hémo, bio) de l’AFMPS a récemment été informée par des pharmaciens d’erreurs médicamenteuses dues à la confusion entre Depakine 300mg/5ml sirop et Depakine 300mg/ml solution buvable. L’AFMPS souhaite attirer l’attention des professionnels de la santé et des patients sur ce risque de confusion. Pensez à notifier les erreurs médicamenteuses à l’AFMPS.

Dans le cadre de la recherche de solutions structurelles pour l'indisponibilité de médicaments, une phase de test a débuté en janvier 2018 concernant un plan d’action pour un médicament alternatif ou un traitement alternatif en cas d'indisponibilités temporaires.

Les dispositions permettant aux grossistes d'importer des médicaments en provenance de pays situés hors de l'Espace économique européen sont clarifiées.

Campagnes d'information

 

Dernière mise à jour le 01/08/2017