Actualités AFMPS

Il y a 29 résultat(s) trouvé(s) sur base des critères de recherche

11-20 de 29 résultat(s)

Les antibiotiques à usage vétérinaire : vigilance

L’utilisation inconsidérée et excessive d’antibiotiques en médecine vétérinaire présente un risque pour la santé publique et la santé animale car elle favorise l’apparition de souches de bactéries résistantes. Afin de favoriser un usage pertinent et raisonnable de ces médicaments et de sensibiliser les professionnels du secteur vétérinaire à cette problématique, l’afmps collabore avec l’université de Gand pour suivre de près les chiffres de consommation des antibiotiques dans le secteur vétérinaire à partir des chiffres de distribution. Le cinquième rapport BelVet-Sac (Belgian Veterinary Surveillance of Antibiotic Consumption) est maintenant disponible.

Communication de l’asbl AMCRA à l’”European Antibiotic Awareness day”

L’utilisation responsable et réfléchie des antibiotiques chez les animaux est une préoccupation des autorités de santé publique au niveau européen. L’asbl AMCRA (Antimicrobial Consumption and Resistance in Animals) fondée en janvier 2012 a pour mission de réduire, de manière rationnelle, l’utilisation des antibiotiques chez les animaux. Dans le cadre de la journée européenne de sensibilisation sur les antibiotiques le 18 novembre dernier, l’asbl AMCRA a communiqué ses propositions visant à réduire la consommation des antibiotiques dans les élevages belges.

Rapport ESVAC 2010 : surveillance de la consommation des antimicrobiens à usage vétérinaire

L’Agence européenne des médicaments (EMA) a publié le rapport ESVAC (European Surveillance of Veterinary Antimicrobial Consumption) 2010 sur les ventes des médicaments antimicrobiens à usage vétérinaire. Ce rapport présente des données de consommation standardisées des antimicrobiens, basées sur les conditionnements vendus. Les tétracyclines, pénicillines et sulfonamides représentent respectivement 39%, 23% et 11% des agents antimicrobiens à usage vétérinaire vendus en 2010.

Les antimicrobiens à usage vétérinaire : vigilance

L’utilisation inconsidérée d’antibiotiques présente un risque pour la santé publique car elle favorise l’apparition de souches de bactéries résistantes. Afin de favoriser leur bon usage et de sensibiliser les professionnels du secteur vétérinaire à cette problématique, l’afmps collabore avec l‘université de Gand pour suivre de près les chiffres de consommation des antibiotiques à partir des chiffres de distribution. Le troisième rapport BelVet-Sac (Belgian Veterinary Surveillance of Antibiotic Consumption) est maintenant disponible.

Colliers antiparasitaires pour animaux de compagnie : suspension ou radiation de leur autorisation de mise sur le marché en France

Les autorités françaises ont réévalué les médicaments à usage vétérinaire utilisés pour prévenir et/ou combattre les ectoparasites (puces et tiques), qui ont été autorisés en France via la procédure d’autorisation de mise sur le marché nationale. Un danger potentiel pour les enfants a été mis en évidence si ceux-ci ont des contacts prolongés et répétés avec un animal de compagnie portant un collier antiparasitaire à base de dimpylate, tertrachlorvinphos et propoxur. Dans l’attente d’une décision européenne en la matière, les autorités belges recommandent la prudence.

Antibiotiques à usage vétérinaire : vigilance !

L’utilisation inconsidérée d’antibiotiques présente un risque pour la Santé publique dans la mesure où elle favorise l’apparition de souches de bactéries résistantes. Celles-ci rendent dès lors les infections plus difficiles à traiter. Des mesures ont déjà été prises en médecine humaine pour que les antibiotiques soient utilisés à bon escient. Afin de réduire la consommation des antibiotiques à usage vétérinaire et de favoriser leur bon usage, BelVet-SAC (Belgian Veterinary Surveillance of Antibiotic Consumption) et le centre d’expertise AMCRA asbl (AntiMicrobial Consumption & Resistance in Animals) suivent de près les chiffres de consommation des antibiotiques, surveillent l’apparition des résistances des bactéries

Traitements anti-poux : mise en garde

L’Agence Fédérale des Médicaments et des Produits de Santé (AFMPS) a été informée par l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire française (ANSES) de l’utilisation inadéquate de certains médicaments (contenant notamment du fipronil) à usage vétérinaire pour traiter la pédiculose (infestation par les poux) chez les enfants. L’AFMPS souligne que les traitements antiparasitaires, insecticides ou acaricides destinés aux animaux ne peuvent en aucun cas être utilisés chez l’homme. Il y a donc lieu de s’assurer que les produits anti-poux utilisés en médecine humaine et notamment chez les enfants, sont bien des médicaments autorisés à usage humain.

Vaccin Pregsure BVD à usage vétérinaire : retrait de l’autorisation de mise sur le marché (AMM)

Depuis la suspension de l’AMM du vaccin Pregsure BVD décidée par la Commission européenne le 07/10/2010 en raison de l’apparition de cas de pancytopénie bovine néonatale rapportés après l’utilisation de ce vaccin, la firme Pfizer Animal Health, titulaire de l’AMM, n’a pas encore été en mesure de générer des données qui permettraient à la Commission européenne de modifier sa décision. La firme a donc décidé de retirer volontairement l’AMM de ce vaccin en Europe.

Hiprabovis Pneumos (vaccin vétérinaire contre les pasteurelloses bovines) : rappel des lots encore sur le marché

Fin mars 2011, la firme Hipra a décidé de ne plus commercialiser en Europe le vaccin vétérinaire Hiprabovis Pneumos suite à des cas de chocs rapportés après l’administration de ce vaccin. En juillet 2011, le Comité pour les médicaments à usage vétérinaire de l’Agence européenne des médicaments a réévalué la balance bénéfices/ risques de ce vaccin et a recommandé d’en suspendre l’autorisation de mise sur le marché. Suite à cette recommandation, l’AFMPS demande à la firme Hipra d’assurer le retrait des lots qui seraient encore sur le marché.

Administration des agonistes alpha-2 (usage vétérinaire) par le vétérinaire uniquement

L’AFMPS communique, en concertation avec l’AFSCA et le SPF DG Animaux, Végétaux et Alimentation, que les agonistes alpha-2 à usage vétérinaire tels que la xylazine, la romifidine et la détomidine sont classés dans la catégorie des hypnotiques et les sédatifs. Ils ne peuvent donc actuellement être administrés que par le vétérinaire conformément à l’art. 12 de la loi sur l’exercice de la médecine vétérinaire du 28 août 1991. Ils ne peuvent pas être fournis au responsable des animaux et ne peuvent en aucun cas être présents dans la réserve de l’éleveur responsable.

11-20 de 29 résultat(s)