Prendre un médicament en cas de désir d’enfant, de grossesse ou d’allaitement ?

L’AFMPS lance une nouvelle campagne de sensibilisation : « Prendre un médicament en cas de désir d’enfant, de grossesse ou d’allaitement ? »

Le but de cette campagne de sensibilisation est de guider et d’informer les femmes en répétant les recommandations pour l'utilisation correcte et prudente des médicaments, en rappelant la nécessité de planifier la grossesse pour les patientes sous traitement de longue durée, et en encourageant le dialogue avec le médecin, le pharmacien et la sage-femme.

A l’occasion de cette nouvelle campagne, l’AFMPS souhaite rappeler que certains médicaments pris par une femme désireuse d’avoir un enfant, enceinte ou allaitante, peuvent être dangereux pour l’enfant à naître ou allaité. Tous les médicaments, sur prescription médicale ou en vente libre, comportent des risques, y compris les médicaments à usage externe (crème, gel, etc.) et les médicaments à base de plantes.

Certains médicaments ne peuvent pas être pris pendant une certaine période durant la grossesse (par exemple pendant le premier ou le troisième trimestre). D'autres médicaments doivent être évités durant toute la grossesse et d’autres encore peuvent avoir des effets néfastes sur le bébé et la production de lait lors de l’allaitement. Cependant, en cas de prise de médicaments pendant une longue durée, le traitement ne peut généralement pas être arrêté. La patiente doit continuer à prendre les médicaments pour protéger sa santé et celle de son enfant.

C’est pourquoi il est très important de s’informer et de se faire guider par son médecin et son pharmacien avant, pendant et après la grossesse.

Une brochure et une affiche sur la prise des médicaments avant, pendant et après la grossesse, sont mises à disposition du public dans les cabinets des médecins généralistes, et sont aussi consultables et téléchargeables sur www.medicamentsetgrossesse.be.

Dernière mise à jour le
15/12/2017