PRAC février 2020 : recommandations pour les médicaments contenant de la cyprotérone

Lors de sa réunion du 10 au 13 février 2020,  le Comité pour l’évaluation des risques en matière de pharmacovigilance (Pharmacovigilance Risk Assessment Committee - PRAC) de l’Agence européenne des médicaments (EMA)  a recommandé des restrictions d'utilisation de la cyprotérone en raison du risque de méningiome.

Le PRAC recommande que les médicaments contenant des doses quotidiennes de 10 mg ou plus de cyprotérone soient utilisés pour les affections androgéno-dépendantes comme l'hirsutisme (croissance excessive des cheveux), l'alopécie (chute des cheveux), l'acné et la séborrhée (peau excessivement grasse) uniquement en cas d'échec avec toutes les autres options de traitement à doses plus faibles. Une fois que des doses plus élevées ont commencé à fonctionner, la dose doit progressivement être réduite à la dose efficace la plus faible.

Les médicaments doivent être utilisés uniquement pour réduire la libido dans les cas de déviations sexuelles chez l'homme lorsque les autres options de traitement ne conviennent pas.

Il n'y a aucun changement dans l'utilisation des médicaments chez les hommes pour le cancer de la prostate.

Les recommandations font suite à un examen du risque de méningiome tumoral rare associé à la cyprotérone. Globalement, cet effet indésirable est rare : il peut affecter entre une et dix personnes sur 10000, selon la dose et la durée du traitement. Le risque augmente avec l'augmentation des doses cumulées (la quantité totale de médicament qu'un patient a pris au fil du temps).

Les données disponibles n'indiquent pas de risque avec des médicaments à faible dose de cyprotérone (1 ou 2 milligrammes de cyprotérone combinée à l'éthinylestradiol ou au valérate d'estradiol) utilisés contre l'acné, l'hirsutisme, pour la contraception ou l'hormonothérapie substitutive. Cependant, par précaution, ils ne doivent pas être utilisés chez les personnes qui ont ou ont eu un méningiome. Cette restriction est déjà en place pour les médicaments à dose plus élevée.

Les médecins doivent surveiller les patients pour détecter les symptômes de méningiome, qui peuvent inclure des changements dans la vision, une perte auditive ou des bourdonnements d'oreilles, une perte d'odorat, des maux de tête, une perte de mémoire, des convulsions ou une faiblesse dans les bras et les jambes. Si un patient est diagnostiqué avec un méningiome, le traitement avec des médicaments à base de cyprotérone doit être arrêté définitivement.

Dans le cadre de la surveillance continue de la sécurité des médicaments, les sociétés commercialisant des médicaments contenant 10 mg ou plus de cyprotérone seront tenues de mener une étude pour évaluer la sensibilisation des médecins au risque de méningiome et le moyen de l'éviter.

Le méningiome est une tumeur rare des membranes recouvrant le cerveau et la moelle épinière. Les méningiomes sont généralement non malins et ne sont pas considérés comme un cancer, mais en raison de leur emplacement dans et autour du cerveau et de la moelle épinière, ils peuvent causer de graves problèmes.

Information pour les patients

  • Le risque de méningiome (une tumeur cérébrale non cancéreuse) est très faible avec les médicaments contenant de la cyprotérone, même lorsqu'ils sont pris à fortes doses (25 mg par jour ou plus).
  • Pour certaines utilisations : croissance excessive des cheveux, perte de cheveux, acné et peau grasse, les médicaments contenant 10 mg ou plus de cyprotérone ne doivent être administrés que lorsque d'autres options, notamment le traitement par des médicaments à base de cyprotérone à faible dose, n'ont pas fonctionné ou ne peuvent pas être utilisées. Une fois qu'ils ont commencé à fonctionner, la dose doit être progressivement réduite à la dose la plus faible qui fonctionne.
  • Les médicaments à base de cyprotérone ne doivent être utilisés que pour réduire la libido dans les cas de déviations sexuelles chez les hommes lorsque les autres options de traitement ne conviennent pas.
  • Bien qu'il n'y ait aucune preuve d'un risque avec les produits à faible dose contenant de la cyprotérone en association avec l'éthinylestradiol ou le valérate d'estradiol, par mesure de précaution, ces médicaments ne doivent pas être utilisés chez les personnes qui ont ou ont eu un méningiome. Les médicaments contenant de la cyprotérone à plus forte dose ont déjà cette restriction d'utilisation en cas de méningiome.
  • Il n'y a aucun changement dans l'utilisation des médicaments à base de cyprotérone pour le cancer de la prostate.
  • Si vous prenez un médicament à base de cyprotérone et avez des questions sur votre traitement, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien.

Information pour les professionnels de santé

  • Les rapports indiquent un lien entre l'apparition de méningiomes (simples et multiples) et l'utilisation d'acétate de cyprotérone, principalement à des doses de 25 mg par jour et plus.
  • Le risque augmente avec l'augmentation des doses cumulées d'acétate de cyprotérone. La plupart des cas ont été signalés après une exposition prolongée (plusieurs années) à des doses élevées de cyprotérone (25 mg par jour et plus).
  • Les médicaments contenant 10 mg ou plus de cyprotérone ne doivent être utilisés pour l'hirsutisme, l'alopécie androgénique, l'acné et la séborrhée que lorsque d'autres options de traitement, qui pourraient inclure des médicaments contenant de la cyprotérone à faible dose, tels que l'acétate de cyprotérone 2 mg / éthinylestradiol 35 microgrammes, n'ont pas fonctionné. Après amélioration clinique, la dose doit être progressivement réduite à la dose efficace la plus faible.
  • Les médicaments à base de cyprotérone ne doivent être utilisés chez l'homme que pour réduire la libido dans les cas de déviations sexuelles lorsque d'autres traitements ne sont pas appropriés.
  • Les professionnels de santé doivent surveiller les patients pour détecter les signes et symptômes cliniques du méningiome conformément à la pratique clinique. Les symptômes peuvent être non spécifiques et peuvent comprendre des changements dans la vision, une perte auditive ou des bourdonnements d'oreille, une perte d'odorat, des maux de tête qui s'aggravent avec le temps, une perte de mémoire, des convulsions ou une faiblesse des membres.
  • Si un patient traité avec de l'acétate de cyprotérone est diagnostiqué avec un méningiome, le traitement avec tous les produits contenant de la cyprotérone doit être arrêté définitivement.
  • L'acétate de cyprotérone (1 et 2 mg) en association avec l'éthinylestradiol ou le valérate d'estradiol est contre-indiqué chez les patients présentant un méningiome ou des antécédents de méningiome. Les médicaments à plus forte dose de cyprotérone ont déjà cette contre-indication.
  • Il n'y a aucun changement dans l'utilisation des médicaments à base de cyprotérone pour le cancer de la prostate. Ces médicaments sont utilisés comme traitement antiandrogène dans le cancer de la prostate inopérable, y compris pour la prévention de la poussée initiale dans le traitement par des agonistes de l'hormone de libération de l'hormone lutéinisante (LHRH).
  • Le lien entre le méningiome et la prise de l'acétate de cyprotérone a été ajouté pour la première fois aux informations sur le produit pour les médicaments avec des doses quotidiennes de cyprotérone de 10 mg ou plus en 2009, avec une contre-indication pour les personnes ayant des antécédents de méningiome.
  • Cette revue comprenait les résultats récents d'une étude épidémiologique française montrant un lien s'intensifiant en fonction des doses cumulées, entre le méningiome et la prise de l'acétate de cyprotérone (Weill et al). Cette revue comprenait également une analyse par l'agence française des médicaments (ANSM), de cas de méningiome avec utilisation de cyprotérone en France. Des publications récentes et une analyse de la base de données européenne des effets indésirables, EudraVigilance, ont également été incluses.

Une communication directe sera envoyée autour du 17 mars 2020 aux professionnels de la santé (DHPC – Direct Healthcare Professional Communication) qui prescrivent, délivrent ou administrent le médicament.

En Belgique
Les médicaments suivants contenant de la cyprotérone sont autorisés et commercialisés en Belgique :

  • médicaments contenant 10 mg ou plus de cyprotérone : Androcur
  • médicaments contenant une faible dose (2 mg) de cyprotérone : Claudia, Climen, Daphne, Daphne Continu, Diane, Elisamylan.

Plus d'informations sont disponibles sur le site de l'EMA

Dernière mise à jour le
20/02/2020