Variant de la Maladie de Creutzfeldt-Jakob : nouvelle donnée en provenance du Royaume-Uni

On a découvert, lors de l’autopsie, la présence d’une infection par l’agent (protéine anormale du prion) du variant de la maladie de Creutzfeldt-Jakob (vCJD) dans la rate d’un patient hémophile décédé pour une autre raison.
Cette  autopsie a été réalisée dans le cadre d’une étude effectuée au Royaume-Uni. Ce patient avait été traité dans les années 90 par divers lots de facteurs de coagulation provenant du Royaume-Uni, incluant un lot de facteur VIII qui a été fabriqué à partir d’un pool de plasma qui incluait un donneur qui a développé ultérieurement le vCJD. Le donneur de plasma a développé les symptômes de la vCJD 6 mois après la donation de plasma. Le patient hémophile avait 70 ans lorsqu’il est décédé d’une affection indépendante du vCJD. Il n’a jamais au cours de sa vie développé de signes ou symptômes de vCJD ou d’une autre maladie neurologique.

On n’a actuellement pas encore de certitude quant à la manière dont cette protéine anormale du prion a été transmise à ce patient.

C’est la première fois qu’une protéine anormale du prion du vCJD a été trouvée chez un patient hémophile ou un autre patient traité par des dérivés plasmatiques stables.

En Belgique, d’après les informations dont nous disposons, aucun facteur de coagulation fabriqué à partir du pool de plasmas précité n’a été utilisé.

L’Agence Fédérale des Médicaments et des produits de Santé reste attentive à cette problématique.

 

Dernière mise à jour le 28/01/2013