Pharmacie ouverte au public

Une pharmacie ouverte pour le public ne peut exister que si son ouverture ou son transfert a été autorisé par le Ministre qui a la Santé Publique dans ses attributions. Vous trouvez la liste ici ou ici.

Vous trouverez ici la liste des transferts récents. Cette liste vous permettra entre autres de vérifier quels sites entrent dans le champ d’application de l’Art. 1, §6, alinéa 2 de l’arrêté d’implantation (zone d’exclusion d’1,5 km autour d’une nouvelle implantation) ou de voir si une procédure est actuellement en cours à un endroit précis. La liste reprend le lieu d’implantation d’origine et le lieu d’implantation envisagé. Les colonnes « Résultat AM » et « Date AM» indiquent si une décision, positive ou négative, a déjà été prise par la ministre, et la date de cette décision. La colonne « procédure » indique le type de transfert (TR : transfert dans la proximité immédiate conformément à l’Art. 1, § 5bis, 2° ; TRGR : transfert conformément à l’Art. 1, § 5bis, 1° et 3°). Actuellement, seules les demandes de la Chambre néerlandophone sont visibles, les demandes de la Chambre francophone sont en cours de préparation.

Veuillez trouver ci-joint la liste des officines fusionnées. Conformément à l’article 3 §2 de l’arrêté d’implantation, durant une période de 10 ans, aucune officine ne peut être ouverte ou transférée dans un rayon de 1,5 km autour de la pharmacie qui demeure après la fusion. Le transfert d’une officine existante à l’intérieur de cette zone peut néanmoins être autorisé dans un rayon de 100 mètres ou en cas de force majeure.

Chaque modification de l'enregistrement d'une officine pharmaceutique ouverte au public doit être transmis à l'AFMPS dans les 60 jours après la modification (vous trouverez le formulaire ici)

Elle est gérée par un pharmacien titulaire, qui peut être aidé ou remplacé par un ou plusieurs autres pharmaciens. Ceux-ci peuvent s’assurer la collaboration d’assistants.

Elle est soumise à une réglementation complexe, qui concerne notamment

  • les différentes modalités de conservation et de délivrance des médicaments à usage humain ou à usage vétérinaire;
  • la réalisation des préparations magistrales et officinales;
  • la tenue de registres et d’une documentation relative aux actes qu’il pose;
  • les stupéfiants et psychotropes.

Tout pharmacien est responsable de la qualité et de la conformité des médicaments et des produits de santé qu’il délivre, mais il doit aussi, dans les limites de ses compétences, prendre les mesures nécessaires pour en assurer le bon usage: détection des interactions entre les différents médicaments pris par un même patient, conseils concernant la posologie, la possibilité d’effets indésirables etc.

Brochure explicative destinée au pharmacien d’officine quant à la bonne gestion des dispositifs médicaux délivrés en pharmacie ouverte au public

Le contrôle du respect de cette réglementation est confié à des pharmaciens inspecteurs , qui peuvent sanctionner les pharmaciens en infraction.

Site Internet d'une pharmacie.

Préparation de médication individuelle (PMI)

 

Dernière mise à jour le 29/07/2016