Switch et substitution des médicaments biologiques

Switch des médicaments biologiques

Étant donné qu’il n’existe aucune information sur la comparabilité entre différents biosimilaires d’un même médicament de référence, l’AFMPS recommande d’exclure les médicaments biologiques de la prescription en Dénomination Commune Internationale (DCI).

L’exclusion de la prescription en DCI empêche le passage d’un médicament biosimilaire à l’autre sans suivi par le médecin prescripteur. Si le médecin décide de passer de l’un à l’autre, c’est-à-dire s’il décide de « switcher » (original/original; original/biosimilaire ; biosimilaire/original ou biosimilaire/biosimilaire,), ce switch doit être accompagné du suivi nécessaire et la modification doit être notée avec précision.

Toutefois, vu qu’un biosimilaire est uniquement approuvé lorsque celui-ci a le même profil de sécurité et d’efficacité que le médicament de référence, aucune différence pertinente dans le traitement n’est attendue lors du passage du médicament de référence à son biosimilaire (ou vice versa).

Substitution des médicaments biologiques

La substitution est le passage d’une spécialité sur prescription médicale à une autre spécialité, décidé par le pharmacien, sans consultation du médecin prescripteur.

Pour les médicaments biologiques, la substitution n’est pas autorisée en Belgique.

 

Dernière mise à jour le 05/12/2018