News AFMPS

Il y a 850 résultat(s) trouvé(s) sur base des critères de recherche

1-10 de 850 résultats

L’AFMPS a à nouveau mis en place plusieurs mesures pour éviter les pénuries de médicaments dans le cadre de la pandémie de coronavirus (COVID-19).

L'AFMPS surveille quotidiennement la disponibilité des médicaments en Belgique, dont les médicaments indispensables à la prise en charge des patients hospitalisés COVID-19. Dans ce contexte, l’AFMPS prend plusieurs mesures pour éviter les pénuries de médicaments.

L’hydroxychloroquine, la chloroquine et Kaletra (lopinavir + ritonavir) sont utilisés dans le traitement des patients atteints du COVID-19. L’AFMPS a mis en quarantaine les stocks disponibles de ces médicaments afin de contrôler leur distribution, permettre une meilleure surveillance de leur utilisation et limiter les risques pour les patients. Ne prenez aucun de ces médicaments sans suivi médical.

Comme mentionné dans la news de l’AFMPS du 24.03.2020, l’hydroxychloroquine (Plaquenil) et la chloroquine sont utilisées, dans certaines circonstances, dans le traitement des patients atteints du COVID-19. L’AFMPS vous rappelle les risques d’interactions médicamenteuses de ces traitements.

L'AFMPS fournit des lignes directrices pour la vérification de la conformité et de l’aptitude des masques buccaux chirurgicaux. Les directives sont destinées aux entreprises qui ne produisent pas selon les normes européennes et aux institutions et autorités de soins de santé qui commandent ces masques.

Début octobre 2019, l’Agence européenne des médicaments (EMA) et les autorités européennes compétentes en matière de médicaments, y compris l’AFMPS, ont demandé à tous les titulaires d’une autorisation de mise sur le marché de procéder, à titre de précaution, à une évaluation des risques liés à la présence de nitrosamines. Le résultat de cette évaluation peut à présent être communiqué.

Une directive nationale est disponible pour compléter les lignes directrices européennes pour la gestion des essais cliniques pendant la pandémie de coronavirus.

Les organisations criminelles utilisent la pandémie de coronavirus pour vendre des médicaments contrefaits et d’autres médicaments illégaux. L'AFMPS demande aux patients d'être prudents et de faire attention aux offres sur internet.

Dans la lutte contre le nouveau coronavirus, les médecins utilisent des médicaments qui ont été initialement développés pour traiter d’autres pathologies. L'AFMPS vous résume les faits et les mesures qui ont été prises.

Lors de sa réunion de mars 2020, le Comité pour l’évaluation des risques en matière de pharmacovigilance (Pharmacovigilance Risk Assessment Committee, PRAC) de l’Agence européenne des médicaments (EMA : European Medicines Agency) a recommandé la suspension de l’utilisation de l’acétate d'ulipristal pour le traitement de fibromes utérins, pendant la réévaluation actuellement en cours du risque de lésion hépatique. En outre, le PRAC a formulé de nouvelles recommandations de tests et de traitement pour le fluorouracile, la capécitabine, le tégafur et la flucytosine. Par ailleurs, le PRAC a démarré la réévaluation de certains médicaments anticancéreux à base d’ifosfamide.