PRAC mai 2019 – Lancement de la procédure de renvoi : Xeljanz (tofacitinib).

Lors de la réunion de mai 2019, le Pharmacovigilance Risk Assessment Committee (PRAC) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a entamé une procédure de renvoi pour le Xeljanz (tofacitinib). Le PRAC a émis des restrictions en matière d’utilisation du Xeljanz tandis que l’EMA examine le risque de caillots sanguins dans les poumons.

Le PRAC recommande aux médecins de ne pas prescrire la dose de 10 mg deux fois par jour de Xeljanz (tofacitinib) chez les patients qui présentent un risque élevé de caillots sanguins dans les poumons. Il s'agit notamment de patients atteints d'insuffisance cardiaque, de cancer, de troubles héréditaires de la coagulation sanguine ou d'antécédents de caillots sanguins, ainsi que de patients qui prennent des contraceptifs hormonaux combinés, suivent un traitement hormonal substitutif ou subissent une intervention chirurgicale majeure.

De plus, les médecins doivent tenir compte d'autres facteurs qui peuvent augmenter le risque de caillots sanguins dans les poumons, notamment l'âge, l'obésité, le tabagisme ou l’immobilité.

Le Xeljanz est actuellement autorisé pour le traitement de la polyarthrite rhumatoïde, de l'arthrite psoriasique et de la colite ulcéreuse sévère.

La recommandation du PRAC fait suite aux résultats d'une étude en cours (étude A3921133) chez des patients atteints de polyarthrite rhumatoïde. Cette étude a montré un risque accru de caillots sanguins dans les poumons et de décès lorsque la dose de 10 mg deux fois par jour était utilisée, ce qui est le double de la dose recommandée pour la polyarthrite rhumatoïde.

Le nouvel avis signifie que, puisque la dose de 10 mg est la seule dose de départ recommandée pour la colite ulcéreuse, les patients atteints de cette affection qui présentent un risque élevé de caillots sanguins ne doivent pas commencer à prendre du Xeljanz. Les patients à risque élevé qui prennent actuellement cette dose pour n’importe quelle affection, doivent passer à d'autres traitements.

Les patients ne doivent pas arrêter ou modifier leur dose de Xeljanz sans en parler à leur médecin. Ils doivent consulter immédiatement un médecin s'ils éprouvent des symptômes comme de la difficulté à respirer, des douleurs à la poitrine ou dans le haut du dos et crachent du sang, ce qui pourrait indiquer la présence d'un caillot de sang dans les poumons.

Les nouvelles recommandations sont temporaires et suivent l’avis antérieur du PRAC  de ne pas dépasser la dose recommandée de 5 mg deux fois par jour dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde. Le PRAC va maintenant procéder à un examen de toutes les données probantes disponibles, et des directives mises à jour seront fournies aux patients et aux professionnels de la santé une fois l'examen terminé.

Information pour les patients

  • Une étude en cours chez des patients atteints de polyarthrite rhumatoïde a montré que lorsque le Xeljanz était administré à une dose de 10 mg deux fois par jour, il y avait un risque accru de caillots de sang dangereux dans les poumons et de décès.
  • Cette dose est plus élevée que la dose approuvée de 5 mg deux fois par jour pour la polyarthrite rhumatoïde. Toutefois, cette dose est utilisée pour le traitement initial des patients atteints de colite ulcéreuse (jusqu'à 16 semaines) et peut également être utilisée chez certains patients lors de la poursuite du traitement.
  • Tandis qu'un examen approfondi du Xeljanz est en cours, si vous êtes traité avec du Xeljanz 10 mg deux fois par jour et que vous présentez un risque élevé de caillots sanguins dans les poumons, votre médecin pourrait vous prescrire un autre traitement.
  • Vous pourriez présenter un risque élevé de caillots sanguins dans les poumons si vous :
    • souffrez d'insuffisance cardiaque (lorsque le cœur ne fonctionne pas aussi bien qu'il le devrait) ;
    • avez hérité de troubles de la coagulation sanguine ;
    • avez eu des caillots de sang dans les veines ;
    • prenez des contraceptifs hormonaux combinés ou un traitement hormonal substitutif ;
    • avez un cancer ;
    • allez subir ou avez subi récemment une intervention chirurgicale majeure.
  • Votre médecin tiendra également compte de votre âge, de si vous êtes obèse (votre indice de masse corporelle est supérieur à 30), fumeur ou immobilisé lors de l'évaluation de votre risque de formation de caillots sanguins.
  • Si vous êtes traité avec du Xeljanz, vous ne devez pas modifier la dose ni cesser de prendre le médicament sans en parler avec votre médecin.
  • Vous devez consulter immédiatement un médecin si vous présentez les symptômes suivants, qui peuvent être des signes d'un caillot de sang dans vos poumons : difficulté à respirer, douleur à la poitrine ou dans le haut du dos, toux de sang, transpiration excessive et peau bleuâtre.
  • Si vous avez des inquiétudes au sujet de votre médicament, vous devriez en discuter avec un professionnel de la santé.

Information pour les professionnels de la santé

  • Un risque accru d'embolie pulmonaire et de mortalité globale a été observé dans une étude sur le tofacitinib 10 mg deux fois par jour dans la polyarthrite rhumatoïde.
  • Ces résultats proviennent de l'étude A3921133, un essai clinique ouvert en cours évaluant la sécurité du tofacitinib à 5 mg deux fois par jour et du tofacitinib à 10 mg deux fois par jour comparativement à un inhibiteur du facteur de nécrose tumorale (TNF) chez les patients souffrant de polyarthrite rhumatoïde. Les patients de l'étude sont âgés de 50 ans ou plus et présentent au moins un facteur de risque cardiovasculaire supplémentaire.
  • Les résultats préliminaires de l'étude ont révélé 19 cas d'embolie pulmonaire sur 3 883 patients-années dans le groupe recevant 10 mg de tofacitinib deux fois par jour, comparativement à 3 cas sur 3 982 dans le groupe recevant l'inhibiteur du TNF. De plus, il y a eu 45 décès de toutes causes confondues sur 3 897 patients-années dans le groupe recevant 10 mg deux fois par jour, comparativement à 25 cas sur 3 982 patients-années dans le groupe des inhibiteurs du TNF.
  • Bien qu'un examen approfondi de ces risques soit en cours, les médecins ne doivent pas prescrire la dose de 10 mg deux fois par jour aux patients :
    • atteints d’une insuffisance cardiaque ;
    • atteints de troubles héréditaires de la coagulation ;
    • qui ont eu une thromboembolie veineuse, soit une thrombose veineuse profonde ou une embolie pulmonaire ;
    • qui utilisent des contraceptifs hormonaux combinés ou une hormonothérapie substitutive ;
    • atteints d'une tumeur maligne ;
    • qui subissent une intervention chirurgicale majeure.
  • De plus, d'autres facteurs de risque à prendre en considération lors de la prescription de 10 mg de tofacitinib deux fois par jour comprennent l'âge, l'obésité (IMC > 30), le tabagisme et l'immobilisation.
  • Les patients qui reçoivent déjà la dose de 10 mg deux fois par jour et qui courent un risque élevé d'embolie pulmonaire devraient passer à un autre traitement.
  • Tandis que l'évaluation des résultats de l'étude se poursuit, les prescripteurs devraient continuer à respecter la dose autorisée de 5 mg deux fois par jour pour le traitement de la polyarthrite rhumatoïde et de la polyarthrite psoriasique.
  • Les patients recevant du tofacitinib, quelle que soit l'indication, devraient être surveillés pour déceler les signes et les symptômes d'embolie pulmonaire et on devrait leur conseiller de consulter immédiatement un médecin s'ils en présentent.
  • Une lettre est envoyée à tous les professionnels de la santé qui sont censés prescrire le médicament pour les informer des recommandations de traitement temporaire.

Le Xeljanz est autorisé et commercialisé en Belgique.

Des informations supplémentaires sont disponibles sur le site web de l’EMA.

Dernière mise à jour le
07/06/2019