Pioglitazone (ACTOS) : suivi

Le Comité pour les médicaments à usage humain de l’Agence européenne des médicaments précise l’avis qu’il a émis en juillet 2011 concernant la pioglitazone. Malgré la légère augmentation du risque d’apparition d’un cancer de la vessie suite à la prise de ce médicament, celui-ci reste une alternative thérapeutique valable chez certains patients atteints de diabète de type 2 qui ne peuvent pas être traités adéquatement par d’autres traitements (metformine).

A la demande de la Commission européenne, le Comité pour les médicaments à usage humain (CHMP=Committee for Medicinal Products for Human use) de l’Agence européenne des médicaments (EMA= European Medicines Agency) a clarifié son avis relatif aux médicaments anti-diabétiques contenant de la pioglitazone (ACTOS en Belgique) et le risque d’apparition d’un cancer de la vessie. Le CHMP confirme son avis précédent en donnant quelques éclaircissements par souci de transparence envers les patients et les professionnels de la santé : la pioglitazone reste une alternative thérapeutique valable chez certains patients atteints d’un diabète de type 2 seulement lorsque d’autres traitements (metformine) ne conviennent pas ou n’agissent pas de manière adéquate.

Les nouvelles mises en garde et contre-indications recommandées en juillet 2011 restent d’application.

En Juillet 2011, le CHMP a finalisé la réévaluation de la pioglitazone en relation avec le risque d’apparition d’un cancer de la vessie. Il a estimé qu’il y avait un risque légèrement accru de cancer de la vessie suite à l’administration d’un médicament contenant de la pioglitazone. Cependant, considérant qu'il existe un nombre limité de patients qui ne peuvent pas être adéquatement traités par d'autres médicaments, le CHMP a estimé que la pioglitazone devait rester disponible en tant qu’alternative thérapeutique, mais que les prescripteurs devaient sélectionner soigneusement les patients et surveiller leur réponse au traitement. Les dernières révisions permettent de mieux préciser aux médecins et aux patients que la pioglitazone reste une option thérapeutique valable pour certains patients atteints d’un diabète de type 2, seulement lorsque d’autres traitements (metformine) ne conviennent pas ou n’agissent pas de manière adéquate.

L'avis actualisé est à présent transmis à la Commission européenne pour adoption d’une décision.

Notes

1. Ce communiqué de presse, ainsi que tous les documents qui y sont associés, sont disponibles sur le site internet de l'EMA.

2. Plus d'informations sur la réévaluation de juillet 2011 sont disponibles sur le site internet de l'EMA.

3. Plus d'informations sur les travaux de l'Agence européenne des médicaments sont disponibles sur son site internet : www.ema.europa.eu

Dernière mise à jour le
18/01/2013