Flash VIG-news : SACCHAROMYCES BOULARDII (en Belgique : ENTEROL®) : risque de fongémie et contre-indication chez les patients gravement malades ou immunodéprimés

Les médicaments à base de Saccharomyces boulardii sont désormais contre-indiqués chez les patients gravement malades ou immunodéprimés en raison du risque de fongémie.

Le risque de fongémie chez les patients avec un cathéter veineux central est déjà connu. De rares cas de fongémie ont également été rapportés au niveau mondial chez des patients hospitalisés, en phase critique ou immunodéprimés (également sans cathéters veineux centraux), entraînant le plus souvent une pyrexie.
L’issue de la plupart des cas de fongémie a été satisfaisante après l'arrêt du traitement par Saccharomyces boulardii, l'administration d'un traitement antifongique et le retrait du cathéter si nécessaire. Cependant, l’issue a été fatale chez certains patients gravement malades.
Par conséquent, le résumé des caractéristiques du produit et la notice des médicaments contenant Saccharomyces boulardii sont mis à jour au niveau européen pour inclure un nouvel avertissement et une contre-indication.

Comme pour tous les médicaments préparés à partir de micro-organismes vivants, une attention particulière doit être portée à la manipulation du produit en présence de patients munis d’un cathéter veineux central ou périphérique, qu’ils soient traités par Saccharomyces boulardii ou pas, et ce afin d'éviter toute contamination manuelle et/ou la propagation de micro-organismes par l'air.

En Belgique, seul un médicament à base de Saccharomyces boulardii est commercialisé (Enterol®) ; il est indiqué dans la prévention et le traitement de certaines diarrhées.

Les précautions et contre-indications mentionnées ci-dessus devraient également s’appliquer aux nombreux compléments alimentaires contenant du Saccharomyces boulardii puisque le risque de fongémie ne peut être exclu pour ces produits. Les compléments alimentaires ne relevant pas de la compétence de l’AFMPS, ces informations ont également été transmises aux autorités compétentes en la matière, le SPF Santé publique, Sécurité de la Chaîne Alimentaire et Environnement, et l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA).

Dernière mise à jour le
19/01/2018