Flash VIG-news : risque d’utilisation abusive du dextrométhorphane, notamment par des adolescents, en vue d’obtenir des effets psychotropes

L’AFMPS attire l’attention des pharmaciens sur le risque d’utilisation abusive des sirops à base de dextrométhorphane.

L’AFMPS a pris connaissance de cas récents d’utilisation abusive de sirops à base de dextrométhorphane par de jeunes adolescents, en vue d’obtenir des effets psychotropes. Ces sirops en vente libre leur avaient été délivrés dans des pharmacies ouvertes au public. Dans certains cas, une hospitalisation a été nécessaire.

Les pharmaciens qui délivrent des médicaments à base de dextrométhorphane doivent être attentifs au risque d’utilisation abusive. Comme pour tous les médicaments, les pharmaciens doivent s’assurer de leur bon usage et ne devraient pas les délivrer en cas de suspicion d’usage abusif. La prudence est particulièrement recommandée chez les adolescents et les jeunes adultes, ainsi que chez les patients ayant des antécédents d’abus de médicaments ou de substances psychoactives.

En cas de surdosage, le dextrométhorphane peut provoquer, entre autres, confusion, somnolence, vertige, stupeur, agitation, convulsions, dépression respiratoire, mydriase, troubles du système nerveux central, syndrome sérotoninergique voire coma. La consommation simultanée d'alcool peut amplifier ces effets.

Ces effets peuvent être particulièrement importants dans certains sous-groupes de patients tels que les métaboliseurs lents pour le CYP2D6 (environ 10% de la population) et les patients prenant simultanément certains médicaments comme la fluoxétine, la paroxétine, la quinidine et la terbinafine (inhibiteurs du CYP2D6).

En cas de surdosage, le patient doit immédiatement consulter un médecin ou contacter le Centre Antipoisons. En cas de surdosage grave, une hospitalisation immédiate est nécessaire.

L’AFMPS encourage la notification d’abus de médicaments, avec ou sans effet indésirable, aussi bien pour les médicaments en vente libre que pour les médicaments sur prescription. La notification est confidentielle et est traitée de façon anonymisée.

Comment notifier un abus de médicament à l'AFMPS ?

  • Abus sans effet indésirable
    L’abus d'un médicament, sans l'apparition d'un effet indésirable, peut être notifié via ADR@afmps.be.
  • Abus avec effet indésirable
Dernière mise à jour le
20/02/2019