Flash VIG-news : Programme de sevrage aux benzodiazépines prolongé jusqu’au 31 décembre 2024

Date: 10/06/2024

Depuis le 1e février 2023, un programme de sevrage peut être proposé à certains patients ambulatoires qui prennent des benzodiazépines ou Z-drugs. Ce programme est basé sur des préparations magistrales de gélules suite à la prescription du médecin. Le projet, qui devait initialement durer un an, est prolongé jusqu’au 31 décembre 2024.

L’utilisation de longue durée de benzodiazépines et de Z-drugs atteint des niveaux alarmants en Belgique. L’utilisation peut entre autres conduire à des troubles du système nerveux (somnolence, amnésie antérograde, etc.), des troubles psychiatriques (comportement anormal, hallucinations, somnambulisme, etc.) et un risque accru de chute chez les personnes âgées. Pour inverser cette tendance, l’INAMI et le ministre de la Santé publique prévoient un budget pour un programme de sevrage. Le programme multidisciplinaire entre le patient, le prescripteur et le pharmacien permet un arrêt progressif en 50 à 360 jours, ou une stabilisation jusqu’à la dose la plus faible possible.

Le projet semble être un succès : depuis le début du projet, plus de 2000 pharmaciens belges suivent déjà plus de 5500 patients. Il ressort également des chiffres de l’Association pharmaceutique belge (APB) que, chaque semaine, 105 nouveaux programmes de sevrage sont initiés dans les pharmacies. Ce nombre reste plus ou moins stable.

Les patients qui souhaitent participer doivent répondre aux conditions suivantes :
•    être âgé d’au moins 18 ans ;
•    avoir donné le consentement informé pour partager ses données de santé (via eHealth) ;
•    suivre le programme en milieu ambulatoire (donc hors des maisons de repos et maisons de soins ou d’autres établissements de soins), et ce dans la même pharmacie (au choix du patient) durant toute la durée du programme ;
•    utilisation chronique (≥3 mois) d'une seule benzodiazépine ou apparenté (Z-drug) dont la dose est prise une fois par jour et ne dépasse pas trois fois la DDD (Defined Daily Dose) ;
•    le patient n’a droit qu’au remboursement d’un seul programme de sevrage par an*.

*Le sevrage n’est pas entièrement gratuit pour le patient. Celui-ci doit encore payer les consultations médicales, ainsi que les conditionnements de la spécialité qui est utilisée pour faire la préparation magistrale. 

Des informations complémentaires sur les aspects pratiques pour le prescripteur et le pharmacien sont disponibles dans les Folia Pharmacotherapeutica de février 2023.

Le CBIP prévoit également un e-learning sur le sevrage aux benzodiazépines pour les médecins et les pharmaciens.

Pour des informations utiles, fiables et scientifiquement fondées relatives aux psychotropes, vous pouvez consulter le site web www.usagepsychotropes.be.
 

Dernière mise à jour le 13/06/2024