Coronavirus : rappel des risques de la chloroquine et de l'hydroxychloroquine

L'AFMPS rappelle les risques liés à l'utilisation de la chloroquine et de l'hydroxychloroquine dans le traitement du COVID-19 suite à la publication d'une analyse rétrospective d’un registre de suivi de patients, dans la revue médicale The Lancet le 22 mai 2020. L’analyse n’a pas pu mettre en évidence de bénéfices de ces médicaments chez les patients atteints du COVID-19 et a révélé des effets indésirables cardiovasculaires.

Les experts ont analysé les données de plus de 96 000 patients atteints du COVID-19 dans 671 hôpitaux différents dans le monde. Environ 15 000 patients ont été traités à la chloroquine ou à l'hydroxychloroquine avec ou sans macrolide. Dans ce groupe, plus de patients sont morts (un sur six) que dans le groupe non traité avec ces médicaments (un sur onze).

Dans l’attente d’une analyse approfondie de ces données par des experts belges, l’AFMPS rappelle le risque de troubles du rythme cardiaque avec la chloroquine et l’hydroxychloroquine. Il s'agit d'un effet indésirable connu pour lequel l'AFMPS a mis en garde le 1er avril  et le 24 avril 2020.

Ce risque peut être renforcé par l’association à d’autres médicaments qui ont un effet similaire sur le cœur. C’est le cas de l’antibiotique azithromycine. Le risque est encore plus grand chez les patients souffrant d'une hypokaliémie et/ou une hypomagnésémie. Outre les effets indésirables cardiaques, ces traitements peuvent causer des troubles hépatiques ou rénaux, une hypoglycémie et un abaissement du seuil de convulsion.

L'AFMPS rappelle également que les données cliniques concernant l'utilisation de la chloroquine et de l'hydroxychloroquine dans le traitement du COVID-19 restent non conclusives. Les traitements par ces médicaments ne devraient être initiés qu’à l’hôpital et en respectant les recommandations de Sciensano.

Message pour les patients
Si vous utilisez de l’hydroxychloroquine (Plaquenil) dans une maladie des articulations et/ou de la peau ou si vous prenez de l’hydroxychloroquine ou de la chloroquine pour une autre indication que le COVID-19, il n’y a aucune raison d’arrêter votre traitement.                                                    

L’automédication est à éviter. Ne prenez pas ces médicaments de votre propre initiative, parlez-en à votre médecin.

De nombreux médicaments falsifiés contre le COVID-19 sont disponibles via le circuit illégal d’achat sur internet, ne les achetez pas.

Notifiez tous les effets indésirables à l’AFMPS
Patients et professionnels de la santé sont encouragés à rapporter les effets indésirables suspectés via www.notifieruneffetindésirable.be.

Plus d’infos

Dernière mise à jour le
25/05/2020