Coronavirus : le paracétamol reste le premier choix en cas de fièvre et de douleur

Si vous présentez des symptômes pouvant indiquer une infection liée au coronavirus, le paracétamol reste le premier choix en cas de fièvre et de douleur.

L’AFMPS ne dispose pas de données cliniques publiées sur l’impact potentiel de la prise d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et de corticostéroïdes sur le COVID-19. Il est cependant connu que les AINS et les corticostéroïdes peuvent provoquer des complications infectieuses graves.

Le paracétamol reste le premier choix
L'AFMPS rappelle que le paracétamol, aux doses habituelles, est généralement le premier choix pour traiter la douleur et la fièvre grâce à son profil de sécurité plus favorable.

  • Utilisez la dose efficace la plus faible possible pendant la période la plus courte possible pour réduire la douleur ou la fièvre. Respectez la dose maximale par prise. Respectez l’intervalle minimal de 4 heures entre 2 prises sur 24 heures, ainsi que la durée maximale de traitement mentionnée dans la notice.
  • Vérifiez si d’autres médicaments pris contiennent du paracétamol afin d’éviter un surdosage dû à l’ingestion involontaire de paracétamol sous différents noms de spécialité.
  • En présence de facteurs de risque (p. ex. faible poids corporel < 50 kg chez l’adulte, insuffisance hépatique, consommation chronique d’alcool, insuffisance rénale grave, jeûne, dénutrition chronique, etc.), la toxicité hépatique peut déjà se manifester avec des doses moins élevées de paracétamol (02.2018 — BCFI).
  • Les femmes enceintes peuvent prendre du paracétamol si cela est cliniquement nécessaire et si elles respectent les conditions d’utilisation : la dose efficace la plus faible possible, la durée la plus courte possible et la fréquence la plus basse possible.

Les patients chroniques n'arrêtent pas leur traitement
Les patients recevant un traitement chronique avec certains anti-inflammatoires (AINS) et/ou corticostéroïdes ne doivent pas interrompre ou arrêter leur traitement sans avis médical.

Qu'est-ce que les AINS ?
Les AINS sont des anti-inflammatoires non stéroïdiens. Quelques exemples d'AINS bien connus sont le Brufen et les génériques (ibuprofène), le Voltaren et les génériques (diclofénac), le Mobic et les génériques (méloxicam), le Naprosyne et les génériques (naproxène).

Symptômes suspects ?
Si vous présentez des symptômes pouvant indiquer une infection liée au coronavirus : toux, fièvre, écoulement nasal, mal de gorge, symptômes grippaux ... restez chez vous. N'allez pas dans la salle d’attente de votre médecin ou aux urgences. N'allez pas à la pharmacie.

Appelez votre médecin et signalez vos symptômes. Le médecin généraliste déterminera par téléphone si vous pouvez rester à la maison ou si vous devez aller à l'hôpital.

Seules les personnes qui ne présentent aucun symptôme d'infection liée au coronavirus peuvent se rendre à la pharmacie.

Si vous êtes malade et que vous n'avez personne pour aller chercher les médicaments dont vous avez besoin, appelez le pharmacien pour trouver une solution.

Tout le monde doit contribuer à arrêter la propagation du coronavirus.

Suivez les mesures d'hygiène renforcées

  • Lavez-vous régulièrement les mains avec du savon et de l’eau, durant minimum 40 secondes.
  • Couvrez-vous la bouche et le nez lorsque que vous toussez et éternuez.
  • Évitez les contacts étroits avec toute personne présentant des symptômes de maladie respiratoire (p.ex. toux et éternuements).
  • Utilisez toujours des mouchoirs en papier. Un mouchoir ne s’utilise qu’une fois. Jetez-le ensuite dans une poubelle fermée.
  • Si vous n’avez pas de mouchoir à portée de main, éternuez ou toussez dans le pli du coude.
  • Restez à la maison si vous êtes malade.

Plus d'informations
Conseils pour les personnes présentant des symptômes d'infection et pour leur environnement sain

www.info-coronavirus.be – 0800 14 689

Dernière mise à jour le
16/03/2020