Coronavirus - La Belgique rejoint l'Europe pour l'achat du candidat vaccin contre le COVID-19 d'AstraZeneca

La Commission européenne a négocié le contrat avec AstraZeneca pour l'achat de leur candidat vaccin contre le COVID-19. En Belgique, le comité consultatif chargé de l'analyse des dossiers d'achat des vaccins contre le COVID-19 a précédemment émis un avis positif.

Négocier au niveau européen permet de s'assurer qu'il y a autour de la table des parties ayant un pouvoir de négociation similaire. Tous les États membres qui décident de devenir un État membre participant seront liés par les mêmes conditions contractuelles. Suite à un avis positif du comité d'experts, la Belgique a décidé de devenir un État membre participant à ce contrat et de ne pas faire usage de la possibilité d'un "opt out".

Le contrat prévoit un arrangement selon lequel les responsabilités et les charges financières sont partagées entre les différentes parties, en tenant compte du fait que le vaccin passe très rapidement du développement à la commercialisation afin de répondre à la demande urgente de vaccins pour combattre le COVID-19.

Ces vaccins ne seront distribués qu'après l'octroi d'une autorisation de mise sur le marché européenne. Cela signifie qu'une analyse approfondie effectuée par des experts de l'Agence européenne des médicaments (EMA) et des autorités nationales compétentes a montré un profil de sécurité et d'efficacité favorable.

Comme pour les autres médicaments, les exigences en matière d'autorisation de mise sur le marché et de pharmacovigilance doivent être respectées. L'EMA, en collaboration avec toutes les autorités nationales du médicament, dont l'AFMPS, surveillera de près la sécurité et l'efficacité des vaccins contre le COVID-19. Les entreprises qui ont obtenu une autorisation de mise sur le marché devront également réaliser une étude de suivi post-commercialisation.

Pour ce candidat vaccin, AstraZeneca reste entièrement responsable de la qualité et de la sécurité du vaccin, conformément à la législation européenne. Aucune dérogation n'a été accordée sur ce point. En cas de réclamation d'un citoyen, les États membres devront garantir l'indemnisation.

Dernière mise à jour le
24/08/2020