Coronavirus : hydroxychloroquine, chloroquine et Kaletra (lopinavir + ritonavir) sont distribués de manière contrôlée en Belgique, pour une surveillance accrue des traitements

L’hydroxychloroquine, la chloroquine et Kaletra (lopinavir + ritonavir) sont utilisés dans le traitement des patients atteints du COVID-19. L’AFMPS a mis en quarantaine les stocks disponibles de ces médicaments afin de contrôler leur distribution, permettre une meilleure surveillance de leur utilisation et limiter les risques pour les patients. Ne prenez aucun de ces médicaments sans suivi médical.

Risques d’effets indésirables et d’interactions médicamenteuses
Les médicaments contenant de l’hydroxychloroquine et de la chloroquine peuvent présenter un risque cardiaque. Ce risque peut être augmenté lorsqu’ils sont associés à certains médicaments et ce même longtemps après l’arrêt du traitement.

Le médicament Kaletra (lopinavir+ritonavir) présente un risque d’effets indésirables au niveau du foie, au niveau cardiaque et au niveau respiratoire. Il présente également de nombreuses interactions avec d’autres médicaments.

Plus de détails sur ces médicaments sont disponibles dans les notices et résumés des caractéristiques du produit des spécialités commercialisées en Belgique, disponibles via le site web de l’AFMPS.

Surveillance accrue et suivi par l’AFMPS
Comme pour tous les médicaments, les effets indésirables de l’hydroxychloroquine, de la chloroquine et du Kaletra (lopinavir+ritonavir) sont étudiés et surveillés par les experts de l’AFMPS, en collaboration avec les autres autorités compétentes européennes en matière de médicaments.

L’AFMPS a récemment mis en quarantaine les stocks disponibles de ces médicaments.

La distribution contrôlée de ces médicaments en Belgique permet une surveillance rapprochée de leur utilisation et un meilleur suivi des effets indésirables potentiels.

Il est très important que les professionnels de la santé n'utilisent l'hydroxychloroquine et la chloroquine que pour des indications autorisées ou dans le cadre d'essais cliniques ou de programmes d'urgence pour le traitement du COVID-19. D'importants essais cliniques sont en cours afin de générer les données solides pour déterminer l'efficacité et la sécurité de la chloroquine et de l'hydroxychloroquine dans le traitement de COVID-19.

Messages pour les patients : l’automédication est à éviter
Selon les directives de traitement de Sciensano, les traitements avec l’hydroxychloroquine, la chloroquine et Kaletra (lopinavir+ritonavir) pour le COVID-19 doivent être décidés et commencés à l’hôpital. Il n’est pas exclu que le traitement soit ensuite poursuivi à domicile, sous surveillance.

Ne prenez pas ces médicaments de votre propre initiative. De nombreux médicaments falsifiés contre le COVID-19 sont vendus via le circuit illégal d’achat sur internet. N'achetez pas de médicaments ou d'autres produits sur des sites web illégaux.

Messages pour les professionnels de la santé
L’hydroxychloroquine et la chloroquine ont une pharmacocinétique complexe et variable ainsi qu’une demi-vie d’élimination relativement longue (pouvant aller jusqu’à 30 jours). Il faut en tenir compte, notamment pour le risque d’interactions médicamenteuses.

Vous trouverez plus d’informations sur les interactions médicamenteuses avec l’hydroxychloroquine et la chloroquine dans le Flash VIG-news du 31.03.2020.

Notifiez tous les effets indésirables à l’AFMPS
Patients et professionnels de la santé sont encouragés à rapporter les effets indésirables suspectés via www.notifieruneffetindésirable.be.

Dernière mise à jour le
01/04/2020