Coronavirus et la lutte menée par l’AFMPS : les solutions mises en place par l’AFMPS face au manque de matériel médical

Depuis le début de la pandémie de coronavirus, les équipes de l’AFMPS travaillent à un rythme intense pour soutenir les hôpitaux face aux difficultés d’approvisionnement en dispositifs médicaux. Voici un aperçu des mesures mises en place par l’AFMPS.

Point de contact pour les demandes de dispositifs médicaux en pénurie
Face au manque de matériel médical dans les hôpitaux, l’AFMPS a rapidement mis en place une adresse de contact et un outil permettant aux établissements de signaler les problèmes de matériel qu’ils rencontraient.

Nos experts ont traité une centaine de demandes concernant le manque de matériel dans les hôpitaux. Les solutions ont été trouvées soit via la redistribution du stock acquis en centrale, soit via la solidarité entre hôpitaux.

Réutilisation du matériel médical ou production alternative
Pour lutter contre le manque de dispositifs médicaux dû à la crise du coronavirus, les établissements de soins ont commencé à fabriquer des dispositifs médicaux et leurs accessoires, et à retraiter des dispositifs médicaux usagés. Pour soutenir cette démarche, les experts de l’AFMPS ont établi les modalités permettant d’offrir aux établissements de soins plus de possibilités de collaboration avec des firmes externes pour travailler sur des solutions alternatives afin de pallier le manque de matériel essentiel. Dans ce cadre, l’AFMPS a publié un document afin de guider la validation d’une procédure de décontamination de masques chirurgicaux et FFP2/3 en y incluant les services proposés par les entreprises s’étant fait connaitre auprès des autorités dans le but de faciliter les interactions entre institutions de soins et entreprises privées.

Respirateurs, oxygène, etc. : lignes directrices
Afin d'aider les professionnels de la santé et soutenir les hôpitaux, l'AFMPS a publié des lignes directrices concernant les changements de consommables (filtres, etc.) utilisés pour la ventilation des patients COVID-19.

Pour garantir également l'approvisionnement en oxygène dans les établissements de soins, les experts de l’AFMPS ont collaboré avec de nombreuses organisations pour mettre en place des recommandations nationales pour les patients hospitalisés et ambulatoires.

Lignes directrices pour impression 3D d'accessoires d'appareils respiratoires
Afin d'aider les acteurs impliqués dans les méthodes alternatives de production de dispositifs médicaux, l'AFMPS a élaboré, en collaboration avec des experts du terrain, des lignes directrices qui contribuent à garantir la sécurité des patients et les performances des produits utilisés.

Masques buccaux : protocole de test alternatif
L'AFMPS a suivi la recommandation de la Commission européenne et a publié des lignes directrices pour vérifier la conformité et l'adéquation des masques buccaux chirurgicaux utilisés pendant la crise COVID-19.

Jusqu'au 03 juin 2020, 279 dossiers de douane ont été ouverts pour des masques buccaux. Les services d'inspection de l'AFMPS ont constaté, lors de contrôles ponctuels en collaboration avec les douanes, que les masques buccaux chirurgicaux proposés (importés) ne disposaient souvent pas des déclarations, certificats et rapports de tests nécessaires pour démontrer sans équivoque qu'ils répondaient aux exigences des normes applicables et acceptables dans le cadre de la crise du COVID-19. C’est pourquoi nos experts ont développé un protocole de test alternatif (Alternative Test Protocol, ATP). L’ATP est un protocole dynamique adapté si nécessaire selon les développements observés sur le terrain, la version actuellement utilisée est la troisième version 3.

L'AFMPS a ensuite rendu public les résultats des tests de masques pour permettre aux utilisateurs finaux de vérifier les informations relatives aux masques testés et libérés par l'AFMPS sur la base de ce protocole. La liste des lots libérés est régulièrement mise à jour sur le site web de l’AFMPS.

Tests : critères de qualité
Pour éviter une mauvaise interprétation des résultats négatifs, l’AFMPS a interdit pour six mois l’utilisation des autotests rapides de diagnostic du coronavirus (COVID-19).

Pour aider les professionnels de la santé et les firmes dans l’utilisation et le développement de tests du COVID-19, l’AFMPS a communiqué des informations sur les différents types de tests disponibles.

La fiabilité des tests professionnels proposés n'est pas toujours clairement prouvée et documentée. C’est pourquoi, l'AFMPS et Sciensano ont établi une liste de tests qui répondent à certains critères minimaux, ainsi qu’une procédure et des critères de qualification pour les fabricants de ces tests qui souhaitent figurer sur cette liste.

Dérogation
Pour pallier les manques constatés, l’AFMPS a également délivré des dérogations à des sociétés locales et internationales pour assurer la mise sur le marché local de certains produits de santé essentiels pendant la période de COVID-19 (écouvillons, réceptacles à échantillon, masques chirurgicaux …).

Une réussite grâce à une large collaboration
Tous les travaux réalisés par l’AFMPS n’auraient pas été possibles sans le soutien et le travail de tous les acteurs de terrain. Les équipes de l’AFMPS remercient tous ces partenaires pour leur collaboration indispensable dans la gestion de la crise du COVID-19.

Plus d’infos
Vous pouvez retrouver toutes les communications de l’AFMPS concernant les mesures prises dans le cadre du COVID-19 sur son site web.

Dernière mise à jour le
24/06/2020