Pharmacie hospitalière

Chaque hôpital qui tombe sous l’application de la loi  sur les hôpitaux  coordonnée le 7 août 1987 doit disposer d’une officine hospitalière ou d’un dépôt de médicaments. L’officine hospitalière ou le dépôt de médicaments est placé sous la responsabilité d’un pharmacien titulaire, qui peut être aidé ou remplacé par un ou plusieurs autres pharmaciens. Ils sont autorisés à se faire assister, sous leur responsabilité par des aides en pharmacie. Le titulaire d’une officine hospitalière est soumis à toutes les obligations légales et réglementaires qui sont applicables à la gestion d’une officine ouverte au public.

Ces dispositions légales et réglementaires concernent notamment :

  • le stockage, la réception et la délivrance des dispositifs médicaux ;
  • la conservation des médicaments et des matières premières ;
  • la mise en place et la surveillance d’un système de délivrance des médicaments au sein de l’hôpital conforme à la réglementation;
  • la réalisation de préparations magistrales et officinales stériles et non stériles ;
  • la supervision de la stérilisation des dispositifs médicaux réutilisables ;
  • la tenue de registres et d’une documentation relative aux actes posés.

Tout pharmacien est responsable de la qualité et de la conformité des médicaments et des dispositifs médicaux qu’il délivre et il doit, dans les limites de ses compétences, prendre les mesures nécessaires pour en assurer le bon usage : détection des interactions entre les différents médicaments pris par un même patient, conseil concernant la posologie, la possibilité d’effets indésirables etc.

Le contrôle du respect de cette réglementation est confié à des pharmaciens inspecteurs, qui peuvent sanctionner les pharmaciens qui sont en infraction.

 

Dernière mise à jour le 20/11/2008