News AFMPS

Il y a 338 résultat(s) trouvé(s) sur base des critères de recherche

1-10 de 338 résultats

L'AFMPS souhaite informer les consommateurs et les patients d'un rappel de Stöpler Medical B.V. concernant des gants de toilette de la marque COCUNE. L'AFMPS répète les informations sur le rappel qui peuvent avoir échappé à l'attention de certains consommateurs et patients.

Un article scientifique soulève des préoccupations au sujet des ballons recouverts de paclitaxel et des stents à élution de paclitaxel pour traiter la maladie vasculaire artérielle périphérique (MVAP). L’Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS) émet des recommandations à ce sujet.

L’Agence européenne des médicaments (European Medicines Agency, EMA) a commencé un réexamen des médicaments à base de leuproréline (Belgique : DEPO-ELIGARD®) en raison de rapports indiquant des erreurs lors de la préparation et de l’administration. Ces erreurs peuvent conduire à l’injection de quantités insuffisantes de médicament, réduisant ainsi l’efficacité du traitement.

Dans le cadre des activités de pharmacovigilance, l’AFMPS a réalisé une enquête auprès des utilisatrices de valproate afin d’évaluer leur connaissance des risques liés à la prise de ce médicament pendant la grossesse. Le but est d'évaluer les nouvelles mesures de prévention mises en œuvre en Belgique en 2018, suite aux recommandations de l'EMA (European Medicines Agency, Agence européenne des médicaments).

Lors de sa réunion de juin 2019, le Comité pour l’évaluation des risques en matière de pharmacovigilance (PRAC, Pharmacovigilance Risk Assessment Committee) de l'Agence européenne des médicaments (EMA, European Medicines Agency) a entamé une procédure d’arbitrage pour les médicaments à base de leuproréline. Le PRAC a entamé l'examen des erreurs de manipulation des formulations en dépôt des médicaments à base de leuproréline.

Entre octobre 2018 et mars 2019, l’AFMPS a mené deux enquêtes auprès de médecins et de pharmaciens, concernant les petits conditionnements (moins de 30 comprimés) de benzodiazépines et médicaments apparentés. La majorité des répondants considèrent les petits conditionnements comme utiles pour limiter les risques d’abus et de dépendance, en particulier chez les nouveaux utilisateurs et les utilisateurs occasionnels. L’offre actuelle de petits conditionnements devrait également être élargie pour permettre aux pharmaciens de répondre rapidement à la demande du patient en respectant la prescription du médecin.

À l’occasion de la semaine européenne de la vaccination du 24 au 30 avril 2019, l’AFMPS refait le point sur les effets indésirables notifiés dans le cadre des vaccinations pédiatriques : le nombre de rapports d’effets indésirables reste faible en Belgique.

Le traitement de nouveaux patients par LEMTRADA® (alemtuzumab) ne peut être débuté que chez des patients adultes atteints de sclérose en plaques rémittente-récurrente (SEP-RR) hautement active, malgré un traitement complet et adéquat avec au moins deux autres traitements modificateurs de la maladie (DMT), ou chez des patients adultes atteints de SEP-RR hautement active pour lesquels tout autre DMT est contre-indiqué ou inadapté.

Lors de sa réunion d'avril 2019, le Comité pour l’évaluation des risques en matière de pharmacovigilance (PRAC ou Pharmacovigilance Risk Assessment Committee) de l'Agence européenne des médicaments (EMA ou European Medicines Agency) a entamé la réévaluation du médicament contre la sclérose en plaques LEMTRADA® (alemtuzumab). Son utilisation doit être restreinte durant la procédure en cours.

L’utilisation des prescriptions électroniques peut engendrer de nouveaux types d’erreurs médicamenteuses auxquels les prescripteurs doivent être attentifs, comme l’erreur de sélection à partir d’un menu déroulant.