News AFMPS

Il y a 598 résultat(s) trouvé(s) sur base des critères de recherche

1-10 de 598 résultats

L'AFMPS rappelle les risques liés à l'utilisation de la chloroquine et de l'hydroxychloroquine dans le traitement du COVID-19 suite à la publication d'une analyse rétrospective d’un registre de suivi de patients, dans la revue médicale The Lancet le 22 mai 2020. L’analyse n’a pas pu mettre en évidence de bénéfices de ces médicaments chez les patients atteints du COVID-19 et a révélé des effets indésirables cardiovasculaires.

Les ventes de paracétamol restent stables, c'est pourquoi la restriction d'une seule boîte par patient est supprimée. Les quotas pour les entreprises pharmaceutiques et les grossistes-répartiteurs ont déjà été supprimés. Seule la forme intraveineuse reste soumise à restriction.

Certains antidouleurs (paracétamol, anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) en vente libre et acide acétylsalicylique) sont souvent utilisés sans avis médical en cas de douleur et de fièvre. Afin d’améliorer le bon usage de ces médicaments, l’AFMPS attire l’attention sur un certain nombre de mesures de précaution. L’AFMPS rappelle également aux titulaires d’autorisation les directives récemment actualisées pour les médicaments contenant du paracétamol.

Comme annoncé, afin de récolter des informations sur l’utilisation par la population belge des benzodiazépines et apparentés dans le cadre des troubles du sommeil, l’AFMPS a mis une enquête en ligne le 19 février, pour une durée d’un mois.

Lors de sa réunion du 10 au 13 février 2020,  le Comité pour l’évaluation des risques en matière de pharmacovigilance (Pharmacovigilance Risk Assessment Committee- PRAC) de l’Agence européenne des médicaments (EMA)  a recommandé des restrictions d'utilisation de la cyprotérone en raison du risque de méningiome.

Comme annoncé dans le Flash VIG-news du 20 janvier 2020, l’Agence Fédérale des Médicaments et des Produits de Santé (AFMPS) lance une enquête en ligne afin de récolter des informations sur l’utilisation par la population belge des benzodiazépines et apparentés dans le cadre des troubles du sommeil. Le questionnaire est accessible dès aujourd’hui, pour une durée d’un mois.

En raison d’une augmentation mondiale des demandes du vaccin Gardasil 9, utilisé en prévention des Papillomavirus Humains (HPV), les stocks de ce vaccin sont actuellement limités en Belgique. L’Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS) émet des recommandations pour les prescripteurs.

Une nouvelle loi prévoit des mesures complémentaires pour limiter l’indisponibilité des médicaments. Les principaux axes de cette nouvelle loi sont une clarification de : l’obligation d’approvisionnement des firmes pharmaceutiques, la possibilité d’interdire ou de limiter l’exportation de médicaments non disponibles et la possibilité pour les pharmaciens de délivrer un médicament alternatif sous certaines conditions.

Jean-Michel Dogné met son expertise au service de l’AFMPS depuis de nombreuses années. L’expertise belge en matière de vaccins est mondialement reconnue avec sa récente nomination en tant que membre du Comité consultatif mondial de la sécurité vaccinale (GACVS) de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Le Clamoxyl I.V.-I.M. est de nouveau disponible. Les recommandations formulées par l’AFMPS et l’INAMI relatives à une utilisation rationnelle par les pharmaciens hospitaliers et les médecins spécialistes ne sont plus d’application. Cependant, à terme, le Clamoxyl I.V.-I.M. et l’Augmentin I.V. ne seront plus commercialisés.